Le soleil [n°1] qui s’y expose s’y brûle ?

soleil mer px 2000
Cliquez pour agrandir

Cette thématique du soleil est largement inspirée de mon dernier coup de soleil, remontant à quelques semaines. Je suis pourtant du genre à me protéger, je préfère bronzer peu et sans danger. Pourtant les premiers jours de beaux temps sont vicieux, il ne fait pas si chaud, le vent peut être frais, le soleil joue encore à cache cache avec les nuages. Nous restons donc dehors à farnienter ou à s’activer dans le jardin sans nous rendre compte, que notre peau, elle, se fait doucement roussir.

Voilà comment, moi qui sermonne allègrement famille et amis sur l’importance de se protéger je me suis retrouvée avec un beau coup de soleil sur les épaules.

Plutôt que de ne rien faire de cette douloureuse expérience j’ai choisi de me renseigner davantage sur les méfaits mais aussi les bienfaits du soleil. Car oui rien n’est tout blanc ni tout noir. Le soleil et sa lumière nous sont indispensables, mais s’y exposer de façon irraisonnée, n’est pas sans risque.

C’est donc, dehors, mais protégée et à l’ombre que je vous écris mon premier article illustrant la catégorie « Dossier thématique ».

Bonne lecture.

 

J’ai souhaité réaliser un article complet sur le soleil et après l’avoir achevé je me suis rendue compte qu’il était extrêmement long. Plutôt que de tronquer certains passages, j’ai préféré diviser mon article en trois. Dans celui-ci vous trouverez des informations sur les conséquences négatives d’une exposition au soleil. A l’inverse dans un second article ICI je vous décris les différents bienfaits du soleil et de la luminosité sur notre organisme et notre moral. Enfin dans un dernier article LA , je vous propose plusieurs solutions pour profiter du soleil avec le moins de conséquences pour votre santé et celle de votre entourage.

soleil bas mer px 2000
Cliquez pour agrandir l’image

Le soleil, astre de chaleur et de lumière

Vous n’êtes pas sans le savoir, le soleil est une vielle étoile d’environ 5 milliards d’années. L’énergie du soleil nous parvient sur terre sous trois formes : les ultraviolets (UV), les infrarouges (IR) et la lumière.

Les infrarouges sont invisibles. Nous ne les voyons pas mais par contre nous les ressentons, sous forme de chaleur. La chaleur que les infrarouges apportent nous est souvent bénéfique puisqu’elle nous réchauffe. Toutefois nous pouvons aussi être victime d’un coup de chaleur.

Les ultraviolets sont également invisibles à l’œil nus, ils se décomposent en trois formes. Les UV C, les UV B et les UV A.

  • Les premiers, les UV C ont une faible longueur d’onde. Ils sont absorbés par la couche d’ozone. Heureusement car ces derniers seraient dangereux pour nous.
  • Les UV B ont une longueur d’onde intermédiaire. Ils sont partiellement absorbés et arrêtés par la couche d’ozone. Notre peau est capable de les absorber de façon partielle. Cependant leur absorption peut avoir un impact négatif sur les cellules de notre épiderme, ainsi que sur notre ADN. C’est notamment eux qui sont en cause dans le fameux et douloureux « coup de soleil ».
  • Les UV A ont des longueurs d’ondes plus grandes que les deux premiers. Ils sont moins énergétiques que les UV B et pourtant ils pénètrent plus profondément dans la peau et sont à l’origine du vieillissement cutané.

Parce qu’ils sont absorbés par notre peau, les UV A et les UV B sont à l’origine de notre bronzage.

La lumière, est la partie visible des ondes électromagnétiques émises par le soleil. Elle est indispensable à la vie.

mer ciel rose nuages px 2000
Cliquez pour agrandir l’image

Impacts du soleil sur notre organisme 

Le bronzage, cette coloration que prend notre peau lors d’une exposition au soleil, n’a initialement pas de visée esthétique. Le bronzage est une protection et une défense mis en oeuvre par notre corps pour se protéger. Les UV A et B lorsqu’ils atteignent notre peau provoquent une production de mélanines par notre organisme. Les mélanines sont des pigments absorbant les UV qui nous protègent, dans une certaine mesure, de ces derniers. Le bronzage, au contraire du coup de soleil, apparaît au bout de quelques jours d’exposition et peut tenir plusieurs semaines.

[Petite histoire du bronzage. Pendant plusieurs centaines d’années, la peau blanche a été de rigueur. Par exemple au XVII siècle les nobles et les bourgeois la recherchaient et évitaient soigneusement de brunir leur peau. La peau mate étant réservée aux paysans, aux soldats, etc. C’est au début du XXème siècle que les chercheurs vont démontrer les bienfaits du soleil. Celui-ci permettant la synthèse de la vitamine D. Pourtant cela n’aura pas d’impact sur les mentalités, les peaux bronzées faisant toujours pâles figures (fallait que je la fasse ^^).

L’arrivée des congés payés, initiée en 1936 par le Front Populaire, le développement des routes, des voix ferrées et de l’aviation ainsi que l’évolution des mœurs permettent enfin au bronzage de faire son apparition. Les maillots de bain se raccourcissent et si l’élite est la première à profiter des bains de soleil, rapidement les départs en vacances se démocratisent de plus en plus. Les plages sablonneuses sont recouvertes de vacanciers qui se dorent au soleil. Après des siècles de désapprobation sociale, le bronzage devient socialement désiré et désirable. Il est de bon ton de revenir le teint hâlé au travail après trois semaines de vacances estivales. Et dur dur de faire croire à ses amis que nous avons passé de merveilleuses vacances à la montagne ou à la mer si nous n’avons pas ici ou là quelques marques de bronzage.

Ainsi notre recherche « à tout prix » du teint hâlé est relativement récente, environ 70 ans. Et nous prenons des bains de soleil mois pour ces bienfaits sur notre santé que parce que cela est bien vu et souvent approuvé par notre entourage.

soleil en fleur px 2000
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le coup de soleil. Il n’est ni plus ni moins qu’une brûlure au premier ou second degré. Au premier degré la peau est souvent rouge, douloureuse, des démangeaisons et des desquamations peuvent apparaître. Seul l’épiderme est touché, aucunes cicatrices n’apparaîtront lors de la guérison. Au second degré, la peau cloque. La zone affectée peut ne plus être douloureuse (se qui est mauvais signe). Des vaisseaux sanguins et des terminaisons nerveuses sont détruites. Il faut alors consulter un médecin. Des traces de cicatrices superficielles peuvent rester après guérisons.

Le coup de soleil, est principalement le fait des UV B, ceux-là mêmes qui provoquent une modification de l’ADN de cellules. Les cellules de notre épiderme « cramées » par le soleil vont tout simplement se suicider. Ce suicide cellulaire est un phénomène non rare de notre organisme appelé apoptose, malheureusement dans ce cas il n’est pas « normal ». Bien sûr les cellules de notre peau se régénèrent, mais les nouvelles cellules sont tout aussi fragiles que celles mortes quelques jours avant. Il ne s’agit donc pas de refaire la même erreur une fois la douleur passée !

Les tâches de pigmentation. Une exposition répétée au soleil peut provoquer des tâches de pigmentation dues aux UV. Ces tâches apparaissent généralement sur les parties visibles du corps, visage, cou, mains. Une fois installées elles risquent de rester et il sera difficile de les faire partir… Les tâches de pigmentation apparaissent à cause d’un dysfonctionnement de la production de mélanine.

Acné, ou le retour du bouton. Le bronzage à pour effet d’épaissir la peau afin de la protéger. Une disparition éphémère des boutons peut se produire mais ils  reviennent généralement une fois l’exposition au soleil terminée, parfois plus nombreux. Il y a donc un risque de poussée d’acné après une exposition au soleil, même si celle-ci devrait se résorber en quelques semaines.

Déshydrations. Nous perdons naturellement de l’eau mais la chaleur et l’exposition au soleil accélèrent ce processus. Il est toujours bon de boire de l’eau régulièrement dans la journée et cela devient indispensable lorsque l’on va sur la plage ou que l’on fait un effort prolongé sous la chaleur (sports, randonnées en montagne, etc.).

Etc,… 

 

Soleil ciel et mer px 2000
Cliquez pour agrandir l’image

Le cancer, quand le soleil menace notre santé.

Que se soit les UV B ou les UV A ils peuvent tous deux participer à l’apparition de cancers de la peau appelés mélanomes et carcinomes. Comme écrit plus haut, les UV B modifient l’ADN des cellules superficielles de notre peau (cellules de l’épiderme). Cette modification est à l’origine des cancers. Les UV A sont eux aussi, de façon indirecte, à l’origine de la modification de l’ADN de nos cellules et sont donc des acteurs du développement de cancer de la peau.

Les cellules cancéreuses, lorsqu’elles sont en petits nombres sont facilement et rapidement repérées puis supprimées de notre organisme. Cette élimination est possible grâce à notre système immunitaire qui les considère comme étrangère à notre corps. Mais une exposition irraisonnée, intensive et fréquente ne permet plus à notre organisme de se défendre. Nos défenses immunitaires cutanées sont affaiblies, les celluleuses cancéreuses ne sont plus toutes éliminées.

Le risque de cancer de la peau est loin d’être négligeable. Voici ce qu’écrit sur son site internet la Ligue contre le cancer :

Les cancers de la peau sont parmi les plus fréquents des cancers avec près de 60 000 nouveaux cas par an en France, dont près de 7 500 mélanomes. Le rôle de l’exposition solaire doit être souligné.

Pas tous égaux face au soleil

Et oui madame nature nous a fait tous pareils mais un peu différents… Et notre type de peau, noire, mate, blanche, jeune, mature, etc., nous rend inégaux face aux rayons du soleil.

Horoscope épidermique

Les peaux claires et blanches. Vous êtes les plus mal loties. Vous êtes blonde, châtain claire, rousse, vous avez très souvent des tâches de rousseur. Votre peau est fragile et sensible face au soleil qui la brûle souvent et la bronze rarement, voire jamais.

Les peaux intermédiaires. Vous avez le plus souvent les cheveux allant du châtains au bruns, parfois quelques tâches de rousseurs. Vous bronzez un peu plus à chaque exposition, mais attention vous pouvez aussi être facilement brûlées par les rayons du soleil !

Les peaux mates et brunes. Vous avez les cheveux bruns ou noirs. Votre peau supporte bien le soleil, vous bronzez et votre teint mâte vous évite bien souvent le coup de soleil. Mais attention à ne pas trop jouer avec le feu !

Les peaux noires. Vous avez les cheveux bruns…. et vous êtes les mieux loties niveau soleil ! Rare seront celles d’entre vous qui attraperont un coup de soleil durant leur exposition. Mais attention vous ne serez pas à l’abri des autres effets négatifs du soleil (poussé d’acné, coup de chaleur, etc.).

Les jeunes enfants et les personnes âgées

Les jeunes enfants et les personnes âgées sont des personnes fragiles.

Les premiers parce que leur système pigmentaire ainsi que le mécanisme d’autoprotection de la peau sont immatures.

Les seconds parce qu’il est fort probable que leur capital soleil soit déjà bien entamé.

Nous disposons tous de ce capital, différent pour chacun de nous :  celui-ci est inscrit génétiquement dans notre organisme. A partir d’un certain seuil, la quantité d’UV que notre peau absorbe devient dangereuse pour notre corps. Les conséquences d’une exposition au soleil une fois notre capital soleil dépassé peut entraîner le développement d’un cancer de la peau. Si vous voulez connaître votre capital soleil il vous faudra aller voir un dermatologue.

soleil montagne px 2000
Cliquez pour agrandir l’image

Conclusion

Cet article n’a pas pour objectif dissuader de vous exposer au soleil que ce soit à la mer ou à la montagne ou bien dans votre jardin, mais seulement, à mon humble niveau, de vous informer des conséquences que peut avoir le soleil lorsque l’on s’y expose sans se protéger.

Je suis d’ailleurs la première à me réjouir de l’arrivée du soleil et j’ai hâte de pouvoir m’installer sur ma serviette, pour prendre un bain de soleil. Pourtant j’essaie, du mieux possible de prendre soin de ma peau et de mon corps que  je considère comme « ma maison » .

Pour une vision plus positive du soleil je vous invite à lire cet article ICI, et si vous souhaitez connaître des solutions pour profiter du soleil sans prendre de risque vous pouvez consulter cet article LA (A venir très prochainement).

Précisions : je retiens votre attention sur le fait que je ne suis ni médecin, ni cancérologue, ni dermatologue. En aucun cas cet article ne prévaut l’avis d’un spécialiste. Je ne me permettrais ni de vous donnez des conseils médicaux, ni de réfuter ou confirmer un avis médical.

soleil mer pêche ciel px 2000
Cliquez pour agrandir l’image

Vous avez aimez les photographies illustrant cet article ?

Je tiens à remercier mon père pour ces photographies qui illustrent à merveille le thème de cet article.

Si comme moi vous aimez son travail, je vous invite à cliquer sur ces deux liens :

http://wizzz.telerama.fr/sergentpoivre

http://wizzz.telerama.fr/mrpoivre

Vous y trouverez des photographies sur des thèmes très éclectiques tels que des boutons de fleurs, des ciels bleutés ou rougeoyants, des insectes flamboyants et gourmands, des jeux d’eau et de glaces, des bêtes à plumes et à poils, et bien d’autres encore.

Nuage mouvement soleil px 2000
Cliquez pour agrandir l’image

Ces photographies, comme toutes celles présentes sur ce blog, ne sont pas libres de droit. Merci de respecter le droit d’auteur.

Voici quelques références abordant les différents thèmes sur le soleil (bienfaits, méfaits, protection).

Laissez un commentaire