J’ai lu : La magie du rangement de Marie Kondo

lamagiedurangement-llbb

 Pour ceux qui me connaissent je vous imagine doucement rire. Choisir pour cette nouvelle rubrique le rangement comme premier sujet, c’est cocasse.

Oui je suis plutôt du genre bordélique, de ceux qui pose les choses là où il y a de place plutôt qu’à leur place. Qui ne range pas parce qu’il vont en avoir besoin demain…ou après demain… Parce qu’il y a mieux à faire, lire, regarder une série, ne rien faire, par exemple. Parce que cela ne me dérange pas tant que cela… Enfin le plus souvent !

Bref je suis de ceux et celles qui range pendant toute une journée, qui apprécie vraiment d’avoir un chez soi bien ordonné (en même temps après y avoir passé la journée on a plus trop le choix) qui se jure que l’on ne l’y reprendra plus, que tout restera nickel, promis

rangement-bureau-marie-kondo-pexels

Alors quand j’ai entendu parlé de la méthode KonMari de l’auteur Marie Kondo et de son livre La magie du Rangement, j’ai été sceptique… et très intéressée…J’ai été intéressée par sa manière de ranger les vêtements. Mais sceptique quand au réel effet magique…

Après plusieurs lecture de résumés sur d’autres blogs louant la méthode je me suis toute de même décidée à acheter le livre. J’étais dans une période où j’avais besoin de faire du tri donc cela tombait plutôt bien !

Les 219 pages du livre se lisent rapidement, malgré des longueurs et des passages qui ne m’ont pas vraiment « parlés ».

Le livre se divise en cinq chapitres :

  1. Pourquoi ma maison ne reste t’elle pas rangée ?
  2. Commencer par jeter
  3. Comment ranger par catégories ?
  4. Ranger pour vivre avec passion
  5. La magie du rangement va transformer votre vie de façon spectaculaire

Les chapitres 2, 3 et 4 sont selon moi les plus intéressants, le reste sans n’être d’aucun intérêt ne m’ont pas été très utiles.

Je suis très partagée sur ce livre, c’est pourquoi je vais en parler en terme de « j’ai aimé » et « je n’ai pas aimé ».

J’ai aimé

La lecture rapide du livre. Tant mieux, me direz-vous, car on le lit davantage pour ranger que pour lire…

Livre plutôt concret avec des exemples : la méthode de KonMari est simple et des exemples nous sont donnés tout au long du livre.

Ce livre m’a motivé à ranger, car la promesse qui nous est faite est que nous allons ranger une seule fois…

Mais il faut alors faire la distinction entre rangement et remettre à sa place. Ranger c’est trier, jeter, donner, et trouver une place pour chaque objet. Remettre à sa place c’est tout simplement remettre les objets déplacés à la place qui leur a été défini lorsque l’on a rangé (le rangement quotidien).

Étonnamment le fait de se dire que chaque objet à une place, et une seule, et même pousser le vice jusqu’à parler à l’objet en lui signifiant qu’ici c’est sa place m’a aidé un peu. Notamment pour ce qui est du rangement quotidien. Même si c’est loin d’être le miracle annoncé (voir « je n’ai pas aimé »).

Ne plus ranger pièce par pièce mais par catégories d’objets ! C’est d’une évidence maintenant ! Effectivement lorsqu’il s’agit de ranger, c’est à dire trier, jeter, garder, etc. il est plus facile et plus logique de le faire par catégories d’objets. Sinon lorsque l’on range pièce par pièce on se retrouve à ranger plusieurs fois des objets appartenant à une même catégorie et nous avons tendance à les ranger à des places différentes voir de les oublier. Par exemple mes cosmétiques étaient placés dans deux endroits différents, j’ai donc regroupé tous mes cosmétiques dans mon salon pour en faire le tri et je les ait tous ranger dans ma coiffeuse.

Marie Kondo privilégie l’aspect sentimental des objets plutôt que leurs utilités, c’est une méthode surprenante, qui fonctionne pour certaines catégories d’objets, mais qui a également ces limites (voir « je n’ai pas aimé »).

J’ai beaucoup aimé l’idée de vider son sac tous les jours (je parle dans le sens premier du terme) et je le fais également pour les poches de mes manteaux. Cela ne prend que quelques secondes, j’ai une boite et un vide poche pour la monnaie ( Marie Kondo déconseille le vide poche pour la monnaie d’ailleurs ;). Dans la boite je dépose mon porte monnaie, mon paquet de mouchoir, mes gants, ma carte de bus, etc. J’ai un autre endroit pour déposer les clefs et la petites monnaies. Le reste part souvent à la poubelle. Le fait de vider son sac permet d’en changer plus souvent. Car j’avais toujours la flemme de prendre un autre sac puisque cela voulait dire commencer par trier ce qu’il fallait garder et jeter, ramasser toute les petites monnaies, etc. Le fait de la faire en rentrant et très régulièrement m’évite cet écueil.

rangement-penderie-marie-kondo-pexels

Avoir une penderie bien rangée est réellement appréciable. Marie Kondo propose une manière simple et méthodique de vider sa penderie, de trier ces vêtements puis de les ranger. J’ai assez peu de vêtements, nous avons une penderie pour deux et cela suffit amplement par contre elle n’est pas adaptée à nos besoins mais j’ai quand même réussi à faire au mieux et j’en suis très satisfaite. La manière de ranger les vêtements à la verticale est une belle découverte. Elle permet une meilleure visibilité des vêtements que j’ai et de les choisir plus facilement.

rangement-methode-konmari-llbb


J’ai gagné de la place ! Des tiroirs de commode se sont libérés, j’ai pu me débarrasser d’un meuble de salle de bain ! C’est vrai que ne garder que l’essentiel fait du bien et à du bon. Je vois les choses un peu différemment, même si le chemin est encore long.

Je n’ai pas aimé

Marie Kondo parle des objets qui mettent en joie, et de ne garder que cela. De façon pragmatique cela à ces limites. Notamment pour ce qui est des papiers, en France nous ne pouvons pas jeter n’importe quels papiers, certains doivent être gardés plusieurs années voir toute la vie. D’autres objets ne mettent pas particulièrement en joie mais sont quand même bien utile. Par exemple mon pot pour mettre mes ustensiles de cuisine ne me met pas en joie, c’est un pot de compote que j’ai récupéré pour m’en servir de cette manière ! Il ne me met pas en joie, lui ou un autre ce serait pareil, par contre il est bien pratique !

J’aurai aimé des illustrations dans ce livre, notamment pour la penderie et le pliage des vêtements.

La relation au objet m’a parfois semblé trop forte, un peu décalée par rapport  à notre culture occidentale, ou en tout cas à ma relation aux objets. Bien que finalement remercier d’avoir une maison, un toit des objets autour de nous qui nous rendent heureux peut nous rappeler que nous avons déjà beaucoup de chance…

Une autre difficulté est si l’on est seul à utiliser la méthode. Monsieur Loup n’a pas mes travers pour le rangement et a sa propre façon de ranger. Pas facile d’allier les deux. Notamment pour le rangement de la penderie. C’est généralement Monsieur Loup qui s’occupe de ranger le linge. Maintenant je repasse derrière pour replier et reranger mes affaires à la manière KonMari… dommage.

Finalement je suis toujours bordélique. J’avoue ne pas avoir réussi à tenir le marathon du rangement, la penderie, les ustensiles des cuisines, mes papiers, mes médicaments et cosmétiques ont tous une place ou ont été jeté… mais la difficulté est toujours de les replacer à leur place…

Je n’ai pas pu toucher à mes livres, je ne suis pas tout a fait d’accord avec elle sur le fait qu’un livre en attente d’être lu ne le sera jamais. Ce n’est pas du tout ma façon de fonctionner, j’aime avoir des livres à lire. Ni qu’un livre ne sera jamais relu. Serte je ne relis pas tous mes livres, mais certains je les consultes d’autres je prends plaisir une fois de temps en temps à les relire.

Je ne suis pas tellement d’accord avec elle sur le non problème de jeter quelque chose et de le regretter ensuite. Selon elle, soit le regret s’estompe soit il suffit de racheter l’objet manquant. Je trouve cette façon de consommer difficilement acceptable pour moi qui tente de réfléchir à une consommation plus minimaliste (je suis loin d’y être arrivée) ou au moins plus raisonnable. De plus, comme beaucoup de personne, de l’argent j’en ai, mais un peu, pas suffisamment pour racheter deux fois un même objet !

Elle ne parle que de jeter… et donner alors ? Marie Kondo parle bien du « danger » de donner à son entourage, du poison que cela peut être pour celui qui reçoit. Mais quid du don des  vêtements ou autres objets à ceux qui en ont réellement besoin ? 

 Est-ce que je vous conseillerai d’acheter ce livre ? : Oui et Non…

Oui car il peut vous aider à vous motiver et à avoir une méthodologie de tri et rangement efficace. Oui si vous apporter une grande importance à la signification des objets. Oui si vous avez besoin de faire du tri, du vide dans votre vie en général, il peut être un moyen de commencer.

Non si vous partager les points négatifs dont je vous ai parlé. Dans ce cas recherchez plutôt un bon résumé du livre et de la méthode. Vous y trouverez suffisamment d’informations pour faire un tri et rangement de votre intérieur.

Conclusion

Il est vrai que je n’ai pas suivi à la lettre les recommandations de Marie Kondo sur le rangement, on pourra donc me rétorquer que mes échecs proviennent de là. En effet je n’ai pas adhéré à tous ce qui était écrit dans le livre ce qui a probablement limité mon implication. Cependant il a quand même eu le mérité de me faire retrousser les manches et de faire du vide. J’ai réussi à jeter des choses que je n’osais pas jeter, je me mettais des freins inutiles.

Avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensez ?

Etes vous plutôt fée du logis ou bordélique ?

Laissez un commentaire